raffoler

raffoler

raffoler [ rafɔle ] v. tr. ind. <conjug. : 1>
• 1762 ; « être fou » XIVe; de re- et affoler
♦ RAFFOLER DE... Aimer à la folie, avoir un goût très vif pour (qqn, qqch.). adorer. « Tous ses parents raffolaient d'elle » (Balzac). « Elle raffolait des fêtes foraines » (Céline). J'aime assez, mais je n'en raffole pas.

raffoler verbe transitif indirect (de affoler) Être follement épris de quelqu'un, avoir un goût très vif pour quelque chose.

raffoler
v. tr. indir. Raffoler de: aimer à la folie, avoir une prédilection très marquée pour (qqch, qqn). Il raffole de la peinture haïtienne.

⇒RAFFOLER, verbe trans. indir.
A. — Raffoler de qqn. Aimer follement, se passionner pour quelqu'un. Synon. adorer, être fou de. Raffoler d'un auteur, d'un musicien. Soyez l'homme qu'elle distingue, les femmes raffoleront de vous. Ses rivales, ses amies, ses meilleures amies voudront vous enlever à elle (BALZAC, Goriot, 1835, p. 94). [P. méton. du compl.] [Saint-Loup] avait un souvenir affectueux mais un peu méprisant d'un père qui (...) avait bâillé à Wagner et raffolé d'Offenbach (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 733). V. logeuse ex. de Sartre.
B. — Raffoler de qqc. Avoir un goût très vif pour quelque chose, se passionner pour quelque chose. Synon. adorer, être fou de. Raffoler des bijoux, d'un jeu; raffoler d'un lieu; raffoler de la danse, du théâtre. [Les Grecs] adorent leur théâtre, leurs chanteurs et leurs cantatrices. Ce peuple raffole de musique (ABOUT, Grèce, 1854, p. 422). M. de Clergerie (...) raffolait de la psychiatrie à la mode (BERNANOS, Joie, 1929, p. 570). Stendhal, amateur d'opéra-buffa, devait raffoler des petits romans de Voltaire, merveilles à jamais de promptitude, d'activité et de terrible fantaisie (VALÉRY, Variété II, 1929, p. 79). V. fourniture B 1 c ex. de Colette:
Léon s'était promis (...) de consacrer cette matinée à une occupation dont il raffolait, dont il abusait, à une sorte de vice qu'il avait, et vice est bien le mot, car cela allait jusqu'à la sensation: à tondre la pelouse du jardin.
MONTHERL., Célibataires, 1934, p. 801.
[L'obj. indir. désigne un mets] Raffoler de crème au chocolat; Louis XIV raffolait des fraises. Une sorte de compote visqueuse, dont elle raffolait, faite de figues imbibées de crème fraîche et de miel (MARTIN DU G., Confid. afric., 1931, p. 1112).
Prononc. et Orth.:[], (il) raffole [-]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1380 raffoler intrans. « être fou, radoter » (JEAN LEFEVRE, trad. La Vieille, éd. H. Cocheris, 3785: ce viellart raffole); b) 1458 raffolé part. passé adj. « affolé, rendu fou » (A. GRÉBAN, Mystère de la Passion, éd. O. Jodogne, 23024: ung povre homme raffollé); 2. 1552 raffoller trans. « rendre amoureux » (RONSARD, Amours IX, 8 ds Œuvres complètes, éd. P. Laumonier, t. 4, p. 13); 1588 raffollé part. passé adj. « follement épris » (OLLENIX DU MONT-SACRÉ, Second l. des bergeries de Julliette, f ° 454 r ° ds GDF. Compl.: raffollé de ses beaux yeux); 1761 raffoler trans. indir. « se passionner follement pour quelqu'un » (J. F. MARMONTEL, Contes moraux, t. 3, p. 149: elle en raffolera); 1762 « se passionner follement pour quelque chose » (Ac.). Dér. de affoler1; préf. r- (re-). Fréq. abs. littér.:160.

raffoler [ʀafɔle] v. tr. ind.
ÉTYM. 1762; XIVe, « être fou, radoter »; XVIe, v. tr., « rendre amoureux »; de re-, et affoler.
Raffoler de… : aimer follement (qqch. ou qqn); avoir un goût très vif pour (qqn, qqch.). Fou (être fou de); adorer, passionner (se). || Il sait plaire aux femmes : elles raffolent toutes de lui. || Vieille femme qui raffole de sucreries (→ Dérober, cit. 31). || Jeu dont raffole un enfant (→ Kaléidoscope, cit. 2). || Raffoler de musique. Éprendre (être épris de). || J'en raffole. || J'aime bien, j'aime assez le jazz, mais je n'en raffole pas.
1 Sachez pourtant que la petite Volanges a déjà fait tourner une tête. Le jeune Danceny en raffole.
Laclos, les Liaisons dangereuses, V.
2 (…) ses moindres souhaits y étaient des lois pour ses sœurs, pour ses frères, pour sa mère, et même pour son père. Tous ses parents raffolaient d'elle.
Balzac, le Bal de Sceaux, Pl., t. I, p. 78.
3 Elle raffolait des fêtes foraines, m'apprit-il (…) Ça tombait bien !
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 429.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем со сдачей теста

Regardez d'autres dictionnaires:

  • RAFFOLER — v. n. Se passionner follement pour quelqu un ou pour quelque chose. Raffoler de quelqu un, de quelque chose. Aimez vous la danse ? j en raffole. Cet homme me plaît infiniment ; j en raffole. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RAFFOLER — v. intr. Se passionner follement pour quelqu’un ou pour quelque chose. Raffoler de quelqu’un, de quelque chose. Aimez vous la danse? j’en raffole. Cet homme me plaît infiniment; j’en raffole. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • raffoler — (ra fo lé) v. n. Se passionner follement pour quelqu un, pour quelque chose. Il raffole de la musique. •   Mme de Maintenon était raffolée du comte d Ayen malade, et plus qu importunée de la duchesse de Noailles, SAINT SIMON 119, 47. •   M. de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • raffoler — vti. (de) => Régaler (Se) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • affoler — [ afɔle ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; de fol → fou 1 ♦ Rendre comme fou, sous l effet d une émotion violente, faire perdre la tête à. ⇒ bouleverser. Je fus coquette, « caressante et perfide. J affolai cet enfant » (Maupassant). 2 ♦ Rendre… …   Encyclopédie Universelle

  • a- — 1. a ♦ Élément, du lat. ad, marquant la direction, le but à atteindre, ou le passage d un état à un autre (var. ad ; ac , af , ag , al , an , ar , as , at ) : amener, alunir, adoucir. ⇒ à. a 2. a ♦ Élément tiré du gr. exprimant la négation (« pas …   Encyclopédie Universelle

  • aimer — [ eme ] v. tr. <conjug. : 1> • Xe; inf. amer jusqu au XVe; lat. amare I ♦ 1 ♦ Éprouver de l affection, de l amitié, de la tendresse, de la sympathie pour (qqn). ⇒ chérir. Aimer sa mère, ses enfants. « J aimais un fils plus que ma vie » (La… …   Encyclopédie Universelle

  • fol — fou ( ou fol ) , folle [ fu, fɔl ] n. et adj. • fol 1080; lat. follis « sac, ballon plein d air », par métaph. ironique I ♦ N. FOU ou (vx ou plaisant) FOL. 1 ♦ Cour. (ne s emploie plus en psychiatrie) Personne atteinte de troubles, de désordres… …   Encyclopédie Universelle

  • folle — 1. folle [ fɔl ] n. f. • 1553; lat. follis « enveloppe »; cf. fou, follicule ♦ Région. (Normandie) Filet fixe à grandes mailles pour la pêche en mer. folle 2. folle → fou ● folle nom féminin (mot normand, de l ancien français fol, soufflet) Filet …   Encyclopédie Universelle

  • fou — ( ou fol ) , folle [ fu, fɔl ] n. et adj. • fol 1080; lat. follis « sac, ballon plein d air », par métaph. ironique I ♦ N. FOU ou (vx ou plaisant) FOL. 1 ♦ Cour. (ne s emploie plus en psychiatrie) …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”